Jour après jour, SEMAINE, Semaine3

JOUR +16 : Lundi

De Dourgne à Saint Julia: UNE GRANDE ÉTAPE

Un orage très important, le soir précédent, accompagné de vents très forts, a provoqué des inondations dont nous avions parlé au repas à l’abbaye. Les voitures ont été partiellement « noyées » notamment à Sorèze qui fut notre premier arrêt ce jour, après avoir traversé le village de Cahuzac. Nous décidons de manger à l’auberge de Sorèze car la visite de la belle petite ville nous a pris un peu plus de temps que prévu. Ses ruelles médiévales, étroites et fleuries, ses maisons restaurées, son église typique du Lauragais avec son clocher-mur en pignon, la statue dédiée au chemin d’Arles, son abbaye-école…

Puis nous ne passerons pas à Revel, grâce au restaurateur qui nous propose de nous avancer un peu du fait que nous avons flâné en chemin et que nous risquons ne pas pouvoir atteindre notre but. Nous allons prendre le nouveau départ juste après Revel, au départ de « la rigole » qui est un ouvrage fortement ramifié et très long, recueillant les eaux de pluie et de tous les ruisseaux provenant de la montagne noire, pour alimenter le canal du midi. voir le lien:

http://www.plan-canal-du-midi.com/alimentation-en-eau-du-canal/

Avec la pluie des jours précédents, la rigole est bien pleine et les eaux charrient le sable; elle semble très « sableuse » et jaunâtre.

Le chemin se termine au lac de Lenclas. Ici, nous allons rencontrer deux couples que nous ne quitterons plus jusqu’à Toulouse: Michel et Jean-Michel, deux Toulousains et nos deux nouveaux amis, corse (nous découvrirons leur nationalité à table au cours des discussions. Nadège vient chercher les pèlerins en voiture et les transporte jusqu’à son gîte. C’est une très belle bâtisse, hélas, pas très bien entretenue. Elle a beaucoup de chats. Après les occupations du soir, nous visitons le village avec son église typique du lauragais, et son clocher-mur en pignon, comme le premier que nous avons vu à Sorèze.

Il a plu un fois de plus après notre arrivée et le linge a toujours du mal à sécher… malgré le grand espace séchoir de la maison.

Le repas « saucisses de Toulouse et purée » excellent et bien nourrissant, est un plat unique sans entrée ni dessert.

 

 

 

Le Corbusier in Poland |
Dans la valise de Gwenn |
RandoCarnac2018 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lesmarinsdesteu
| Pour Lena
| Ratacochon