Jour après jour, SEMAINE, Semaine2

JOUR +14 : Samedi

Ce matin, il est prévu de s’arrêter au village de Boissezon. (« Bois Suzon »)

Je pars le plus tôt possible, car j’ai du chemin à faire pour retrouver Thierry. Tout va bien, le chemin est agréable, mais je vais faire une erreur et ainsi prendre du retard en descendant trop bas où je ne retrouve plus les repères. Un artisan ne saura pas me renseigner pour retrouver mon chemin.

Je passe devant le château de Lasfaillades. Les personnes qui faisaient le jardin ont discuté avec moi et m’ont aidé en me donnat de bons repères pour retrouver le GR. Il me reste pas mal de chemin à faire encore avant de le retrouver! Mais cette fois, tout se passe bien et quand je vois enfin les marques blanches et rouges, je saute de joie et j’accélère le pas au fil des chemins qui deviennent très beaux et plus faciles qu’auparavant!

On sent nettement le changement de climat et de paysage à cet endroit: de méditerranéen à continental, de la garrigue aux bocages, de la montagne aux collines.

Une vue magnifique sur la vallée de Castres que je ne prends pas le temps d’admirer…montées et descentes se succèdent, les papillons ne veulent pas me prendre sur leurs ailes pour m’aider à avancer… Je traverse des chemins herbeux, des sous-bois, des sentiers caillouteux plus difficiles, une grande descente puis enfin les cloches d’une église. C’est l’église de Boissezon… il est midi et demi quand j’arrive à l’église. Thierry est arrivé bien avant moi.

Nous pouvons maintenant déguster l’omelette de cèpes sous le porche de l’église! Mais le village est très petit, le tour est vite fait. Nous décidons donc de partir de Boissezon et de gagner Castres pour y dormir ce soir. Le soleil est chaud, la température monte… il fera plus de 27° et le chemin jusqu’au relais d’harmonie, tenu par Marie Jo, va nous paraitre bien long et difficile à cause de cette chaleur écrasante de milieu de journée. C’est à 17H17 que nous serons arrivés à destination, fatigués, transpirants, les muscles endoloris. L’accueil est chaleureux, rien ne manque dans cette halte, tout est décoré avec un soin méticuleux et c’est avec beaucoup de plaisir que nous trouvons les boissons fraiches et une machine à laver … entre autre!

Nous irons prendre le repas en ville, repas de poisson excellent et copieux encore une fois!

Un autre couple partage le relais avec nous mais ce ne sont pas des pèlerins.

Nous déjeunons frugalement avant de repartir le lendemain.

Le Corbusier in Poland |
Dans la valise de Gwenn |
RandoCarnac2018 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lesmarinsdesteu
| Pour Lena
| Ratacochon